Imapôle Lyon-Villeurbanne réalise les embolisations de Fibromes Utérins

Une alternative thérapeutique à la chirurgie des fibromes de type hystérectomie

 

Après l’embolisation de Prostate et de Varicocèles, l’équipe de Radiologues Interventionnels d’Imapôle Lyon-Villeurbanne réalisent des embolisations de Fibromes Utérins.

La très bonne qualité de vie et la satisfaction des femmes traitées par embolisation pour un fibrome utérin sont un des atouts de cette technique moins agressive et plus respectueuse de leur corps. A la différence de l’hystérectomie (ablation de l’utérus), l’embolisation préserve l’utérus et assure à la patiente un retour à une qualité de vie, notamment sexuelle, bien meilleure qu’avant traitement.

De quoi s’agit-il ?

Cette procédure de radiologie interventionnelle vise à occlure par de petites particules les artères nourricières du ou des fibromes ce qui a pour effet d’entraîner leur régression.

Dans un premier temps est réalisée une angiographie des artères utérines, le largage des particules se faisant dans ces vaisseaux.

Qu’est-ce qu’un fibrome utérin ?

C’est une tumeur bénigne de l’utérus qui grossit dans la paroi utérine. Les fibromes n’entraînent pas toujours de symptômes, mais dans certains cas, leur localisation et leur taille peuvent entraîner des problèmes à type de douleurs, de troubles urinaires ou de saignements excessifs. Les fibromes peuvent devenir volumineux et entraîner une augmentation de taille de l’utérus lui-même.

En général, les symptômes s’améliorent après la ménopause, mais parfois, et en particulier en cas de traitement hormonal de substitution, cette amélioration peut ne pas survenir.

Quels sont les symptômes les plus classiques ?

– Des règles prolongées et trop abondantes, parfois avec des caillots, ainsi que des saignements en-dehors des règles ; ceux-ci peuvent entraîner une anémie

– Des douleurs pelviennes, des sensations de pression ou de lourdeurs au niveau du pelvis

– Des douleurs au niveau du dos ou des jambes

– Des douleurs durant les actes sexuels

– Une envie d’uriner de façon trop fréquente

– Des constipations opiniâtres

– Une augmentation de taille de l’abdomen

– Des difficultés à mener une grossesse à son terme

Les fibromes utérins sont très fréquents : 20 à 40 % des femmes de plus de 35 ans ont un fibrome d’une taille significative.

 

Comment fait-on le diagnostic de fibrome ?

En général, le diagnostic de fibrome est fait à l’examen gynécologique et fortement suspecté par une échographie abdomino pelvienne.

L’IRM pelvienne avec injection permet de confirmer le diagnostic et d’éliminer d’autres pathologies.

Comment peut-on traiter les fibromes ?

La plupart des fibromes n’entraînent pas de symptômes et ne sont donc pas traités. Quand ils entraînent des symptômes, le traitement médical est souvent le premier traitement proposé, il peut comporter une prescription de pilules contraceptives, une prescription d’anti-inflammatoires ou un traitement hormonal. Souvent les symptômes sont contrôlés avec ces traitements et aucun autre traitement n’est nécessaire.

Dans certains cas cependant, le traitement médical n’est pas satisfaisant ou mal toléré, ou les fibromes se remettent à grossir après l’arrêt du traitement.

Les différentes possibilités de traitement sont alors : l’embolisation utérine, la myomectomie, l’hystérectomie totale (ablation de l’utérus et des annexes).

L’embolisation utérine :

Il s’agit d’une procédure qui n’est pas chirurgicale,  peu invasive qui ne nécessite qu’une ponction artérielle au niveau du poignet, elle est réalisée sous anesthésie locale et sédation anesthésique sans intubation. Cette intervention est réalisée au bloc opératoire par un radiologue entraîné à réaliser ce type de procédure. Les études montrent que 78 à 94% des femmes qui ont ce type de traitement ont une amélioration significative ou totale de leurs douleurs et des autres symptômes. Ce traitement est particulièrement efficace s’il y a de nombreux fibromes. On sait qu’il n’y a quasiment aucun cas observé de récidive.

Elle a quasiment complètement remplacé la chirurgie aux Etats Unis et au Canada.

La myomectomie :

C’est la chirurgie qui enlève uniquement les fibromes en essayant de préserver l’utérus en permettant le plus souvent d’avoir des enfants dans les suites. Plusieurs méthodes sont possibles, la myomectomie sous hystéroscopie, la myomectomie laparoscopique et la myomectomie chirurgicale par voie abdominale ou transvaginale. La plupart du temps, la chirurgie entraîne un contrôle des symptômes, mais plus il y a de fibromes, plus la chirurgie est difficile et moins elle a de chances d’entraîner un succès clinique.

L’hystérectomie totale :

Elle est encore très souvent pratiquée pour ce type de problèmes en particulier en Europe. Elle est réalisée sous anesthésie générale et nécessite 3 à 4 jours d’hospitalisation et 4 à 6 semaines de récupération. L’hystérectomie est généralement réservée aux patientes qui ne désirent plus de grossesse.

Une vraie alternative à la chirurgie lourde.

Imapôle Lyon-Villeurbanne

Acteur majeur de l’Imagerie Médicale sur Lyon et Villeurbanne.

 

SL

Nos autres actualités

Retrouvez nos articles et les nouveautés dans la section
actualités du site

COVID 19

En raison de la grave épidémie sanitaire de Coronavirus que traverse la France,
Imapôle Lyon-Villeurbanne ferme ses portes aux RDV externes afin de concentrer toutes ces équipes et tous ces moyens techniques pour la prise en charge des Urgences et des Hospitalisés du Médipôle Lyon-Villeurbanne. 

Si vous avez déjà un RDV, nous reviendrons vers vous une fois la crise sanitaire passée.
Dans l'intervalle, suivez bien les recommandations gouvernementales.